rue des Capucines

Dans le cadre d’une rénovation d’un immeuble des années 60, l’enjeu était de valoriser un patrimoine qui n’avait pas d’entrée sur rue. Au désenclavement se greffe toute une stratégie de reconquête des sous-sols de l’immeuble. La récupération de surfaces « hors oeuvre nette » jadis destinées aux archives a permis ce grand plan de requalification. Pour compenser l’ « adresse sans façade » de l’immeuble, un passage contemporain est créé au coeur de ce lieu tertiaire. C’est l’un des éléments d’un scénario en quatre séquences qui trouve son fil directeur dans une unité de traitement du sol, l’ensemble constituant une plate-forme qui semble flotter dans son cadre de verre sur deux niveaux. Les façades en Vec plongent alors dans les profondeurs. A la manière d’un duplex dont on entrerait par le haut, les anciens sous-sols d’archives se transforment en lieux habitables baignés par la lumière naturelle. Le hall d’entrée, débarrassé de tout poteau s’exerce à reprendre les charges par un « mur-sculpture » jouant sur l’effet cinétique. Le travail de reconquête s’accompagne d’une remise en valeur des façades de ce bâtiment quadragénaire. L’élégance de l’architecture de cette époque est ainsi soulignée par de grands châssis basculants équipés de la technologie d’aujourd’hui.

  • Programme : Immeuble de bureaux - restructuration lourde .
  • Lieu : 14 rue des Capucines et 5-7 rue Volney, 75002.
  • Calendrier : Livraison 2004.
  • Client : Gecina.
  • Coût : 23 M € h.t.
  • Surface : 11 760 m2.
  • Categorie(s) : Bureaux, Restructuration.
  • Phase : Livré.
  • Distinction : Grand prix SIMI 2005 - bâtiment rénové.